Hack Money

Notes journalistiques sur l'actu éco/tech

Et si la première école du web était l’école primaire ?

Kids Coding ClubIls ont 7 ans, 11 ans, 13 ans et en savent déjà plus sur la programmation informatique que bien des adultes. Ce samedi, cette trentaine d’enfants l’ont passé devant les ordinateurs de Simplon.co, la fabrique de codeurs-entrepreneurs située à Montreuil (Seine-Saint-Denis). A leur disposition, le logiciel Scratch et un jeu de Lego Mindstorms.

Scratch est un programme open-source développé par le Massachussetts Institute of Technology (MIT) pour apprendre aux plus jeunes les principes du code informatique. L’interface, très intuitive, permet aux enfants de mettre en mouvement des personnages animés en compilant les ordres sur ce qui s’apparente à une page de code. « Les enfants se rendent ainsi visuellement compte de l’enchaînement des lignes de code, c’est une première approche » se réjouit Henri Fournet de l’association Les Compagnons du dev’, à l’origine de l’animation Kids Coding Club.

Plus sophistiqué, l’exercice Lego propose aux enfants d’assembler capteurs tactiles ou sonores avec des pièces traditionnelles du jeu conçu par le géant danois du jouet de construction. L’ensemble est connecté à une « brique intelligente » pour diriger le robot ainsi créé. Un logiciel de programmation donne ensuite vie à cette marionnette du XXIème siècle.

Les Compagnons du Dev’ entendent proposer de façon récurrente ces animations avec les enfants pour mener des projets sur un mois, un trimestre voire un an. D’autres ateliers sont d’ores et déjà prévus dans le local parisien de l’association, dans le 2ème arrondissement. Comptez 40 euros la demi-journée. En attendant, pourquoi pas, un éventuel partenariat avec l’Education Nationale.

L’école française n’en est pas là. Si les tableaux noirs sont au fur et à mesure remplacés par des tableaux numériques, la bidouille et le hack sont encore loin des salles de classe. Certes, du primaire au lycée, les élèves sont initiés à la bureautique et au travail collaboratif. Depuis peu, ils apprennent même grâce à des serious game interactifs. Mais en dehors de ces leçons données en numérique, les écoliers n’apprennent pas le numérique proprement dit. Ils savent se servir d’un ordinateur mais sont incapables d’expliquer, même de façon simplifiée, ce qui se passe dans le système après un click. Ce bug dans l’éducation, un autre pays l’a détecté et le répare déjà.

Au Royaume-Uni, le débat semble dépassé. Michael Gove, l’équivalent du ministre de l’Education Nationale pour la France, se désolait en janvier 2012 « d’avoir des élèves ennuyés par des professeurs ennuyeux qui leur apprennent comment se servir de Word et d’Excel alors qu’il pourrait y avoir des enfants de onze ans capable de coder des animations simples en 2D ». Largement saluée par la presse, la refonte des programmes en informatique fait désormais la part belle à l’apprentissage du code.

Alors que le numérique contribue de plus en plus au PIB des pays développés, il est de plus en plus difficile de recruter des ingénieurs spécialisés capable de développer les prochaines innovations. Aux États-Unis, au Royaume-Uni comme en France. La faute à une carence dans le dispositif de formation. De nouvelles écoles du web naissent pour répondre à la demande urgente des entreprises, à l’image de l’école 42 de Xavier Niel. A plus long terme, l’avenir dira si les élèves britanniques d’aujourd’hui seront ceux qui développeront les Facebook et les Google de demain. A moins que ce ne soient ceux du Kids Coding Club.

Florian Dèbes

crédit photo : Kids Coding Club

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 6 octobre 2013 par , et est taguée , , , .

Navigation

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et recevoir des notifications de nouveaux articles par mail.

Dernier tweet

Erreur : Twitter ne répond pas. Veuillez patienter quelques minutes avant d'actualiser cette page.

%d blogueurs aiment cette page :